Quelle aide pour l'achat d'un vélo électrique en entreprise ?

Le vélo électrique en entreprise n’est pas seulement un moyen de transport, mais aussi une nouvelle tendance pour se rendre au travail sur des distances supérieures à 5 km. C’est une volonté de se déplacer de manière plus efficace, écologique et responsable.

Vélo électrique en entreprise : De quoi parle-t-on exactement ?

En 2019, le gouvernement s’attaque à l’impact écologique des trajets domicile-travail : pollution, embouteillages, etc. La loi d’orientation des mobilités (LOM) est alors mise en place avec pour objectif :

  • Encourager les entreprises à adopter une mobilité plus durable en rendant obligatoire la mise en place d’un plan mobilité pour les entités de plus de 50 salariés.
  • Des aides financières sont apportées aux salariés avec des aides vélos et pour les employeurs grâce à la réduction des charges sociales sur ces mêmes aides. Parmi les aides disponibles, on trouve notamment le forfait mobilité durable et le bonus vélo.
  • Favoriser les déplacements des salariés mal desservis par les transports en commun. L’objectif est de réduire la dépendance à l’automobile


Parmi les moyen de transport concernés par la loi LOM, on retrouve : 

  • Covoiturage 
  • Transports en commun :
  • Trottinettes :
  • Autopartage et location de véhicules 
  • Vélo (électrique et musculaire)

Quand faut-il s'orienter sur une flotte de vélo électrique d'entreprise ?

La distance domicile-travail reste un facteur déterminant dans le choix du vélo comme moyen de transport. En effet, si 5% des actifs privilégient le vélo pour des trajets de moins de 5 kilomètres, ce chiffre tombe à 1% au-delà.

L’avènement du vélo à assistance électrique (VAE) a permis de rendre le vélo accessible à un public plus large,notamment aux salariés habitant en dehors des centres-villes. Cette technologie augmente ainsi le rayon d’action du vélo,le rendant pertinent pour des distances supérieures à 5 kilomètres. D’ailleurs, les ventes de VAE ont bondi de 29% depuis 2019, ce qui témoigne de leur engouement croissant.

Si l’objectif de l’entreprise est d’inciter ses salariés à adopter le vélo électrique, il est crucial de s’assurer qu’ils continuent à l’utiliser sur le long terme. En effet, si après quelques mois d’essai, aucun d’entre eux ne persévère dans l’utilisation du VAE, cela représenterait à la fois une perte financière pour l’entreprise et un échec de sa transition vers une mobilité plus douce et plus efficace.


Le conseil BeetoGreen : un plan de mobilité personnalisé

BeetoGreen recommande de créer un fichier recensant l’ensemble des salariés et de les classer en fonction de leur distance domicile-travail. Si une majorité d’entre eux réside à 12 kilomètres ou moins du lieu de travail, alors le vélo électrique d’entreprise s’avère être la solution idéale. Au-delà de cette distance, il devient indispensable de concevoir un plan de mobilité combinant l’utilisation du vélo électrique avec les transports en commun.

Vélo électrique de fonction ou cofinancé ?

Le renouvellement de sa flotte de véhicules représente un investissement financier conséquent pour les entreprises.

Deux options pour adopter le vélo électrique en entreprise

Deux options principales s’offrent aux entreprises pour intégrer le vélo électrique dans leur flotte de véhicules :

1. Achat ou location de vélos électriques

  • Option 1 : Achat
    • L’entreprise devient propriétaire des vélos et assume la responsabilité de leur entretien et de leur assurance.

  • Option 2 : Location
    • L’entreprise loue les vélos auprès d’un prestataire spécialisé. Cette option peut être intéressante pour une utilisation ponctuelle ou pour tester le concept avant de s’engager dans un achat.

 

2. Cofinancement de l’achat par le salarié

Dans le cadre de l’achat cofinancé, le salarié achète le vélo électrique et présente la facture à son employeur. L’employeur lui rembourse ensuite une partie du montant de l’achat, conformément aux conditions du forfait mobilité. Ce cofinancement peut atteindre 700 euros, voire 800 euros si le salarié utilise également les transports en commun.

Les avantages de mettre ses salariés au vélo

Pour les salariés

  • Entre 2015 et 2020, plus de 150 000 Français ont fait le choix de renoncer à leur voiture et d’adopter la pratique du vélo pour se rendre sur leur lieu de travail. La demande est présente, et les collaborateurs de plus en plus enclins à se déplacer sur un deux-roues électrique pour aller travailler.

  • Le vélo participe à la réduction des émissions de CO2 par kilomètre entre 10 et 30 grammes par rapport à la voiture.

  • L’activité physique contribue au bien-être du salarié et impacte positivement la productivité et les performances.

Pour l'employeur

  • Des salariés qui partagent les mêmes considérations écologiques que leur employeur sont aussi plus enclins à rester au sein de l’entreprise, diminuant ainsi les coûts de recrutement liés au turnover des équipes.

  • L’implémentation du vélo électrique en entreprise bénéficie à la marque employeur, notamment pour attirer les meilleurs talents de son secteur.

Les aides à l'achat pour un vélo électrique d'entreprise​

Les aides nationales pour acheter un vélo sont étendues jusqu’en 2027. Cette mesure de financement vise à encourager la mobilité propre.

Ces aides concernent désormais les vélos neufs comme d’occasion vendus par un professionnel.

Qu'est-ce que le forfait mobilité durable vélo ?

Le Forfait Mobilités Durables (FMD) est une mesure mise en place par le gouvernement français pour encourager l’utilisation de modes de transport écologiques et durables pour les trajets domicile-travail des salariés. Il a été institué par la loi d’orientation des mobilités (LOM) évoquée précédemment.

Qui peut en bénéficier ?

Le FMD s’applique aux salariés :

  • dont la résidence habituelle ou le lieu de travail est situé dans une zone non desservie par les transports collectifs,
  • qui habitent dans une agglomération de plus de 100 000 habitants, notamment pour des questions de réduction de la pollution et d’amélioration du trafic,
  • pour lesquels l’utilisation d’un véhicule personnel est rendue indispensable par des conditions d’horaires de travail particulières,
  • qui exercent leur activité sur plusieurs lieux de travail au sein d’une même entreprise qui n’assure pas le transport des salariés.


Les salariés qui bénéficient d’une voiture de fonction ou de tout autre véhicule pour effectuer des déplacements professionnels ne peuvent être éligibles à la prime vélo.

Quel montant ?

Le montant du Forfait Mobilités Durables (FMD) en France pour l’année 2024 est de :

  • 700 € par an et par salarié pour les frais de déplacement domicile-travail, dont 400 € maximum pour les frais de carburant (dans le cadre du covoiturage).
  • 800 € par an et par salarié au total, pour les salariés bénéficiant également de la prise en charge de leur titre d’abonnement aux transports publics ou de location de vélos.

Qui paye ?

L’employeur est responsable du versement du forfait mobilités durables pour chaque employé. Cependant, ce versement n’est pas obligatoire en soi. Ce qui est obligatoire, ce sont les discussions concernant le financement des déplacements écoresponsables lors des assemblées avec les instances représentatives du personnel.

Vous vous posez sans doute ces questions :

La prise en charge des installations n'est pas obligatoire mais est encouragée pour faciliter l'utilisation du vélo au quotidien pour les employés.

La mobilité n'est plus seulement réservée aux grandes entreprises. Au-delà de l'obligation légale de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, reconsidérer ses déplacements, c'est participer à l'effort mondial sur les questions écologiques, mais aussi répondre aux nouvelles aspirations des collaborateurs concernant leur envie de se rendre au travail différemment.

Vous aimeriez profiter de BeeToGreen dans votre entreprise ?