Vélo entreprise : l’intégrer au coeur de votre mobilité future

La mobilité est un sujet important pour les organisations. Afin de réduire l’impact écologique de leurs activités, les entreprises sont fortement encouragées à proposer des alternatives de transport vertes à leurs employés. Le vélo d’entreprise est de plus en plus plébiscité et se présente comme une solution efficace pour effectuer les trajets domicile-travail.

Vélo d’entreprise de quoi parle-t-on ?

Le vélo en entreprise reprend son envol, impulsé par la quête de solutions de mobilité alternatives et durables. 

Qu’il soit électrique ou musculaire, ce deux-roues connaît un regain d’intérêt auprès des salariés. S’il ne peut se substituer totalement à la voiture de fonction pour les longs trajets, il offre une alternative viable, notamment avec les vélos à assistance électrique (VAE) dont les batteries modernes atteignent désormais une autonomie allant jusqu’à 80 kilomètres.

Les employeurs sont incités à remplacer partiellement ou totalement leur flotte de véhicules par des vélos électriques. Des aides gouvernementales, comme le forfait mobilité durable instauré en 2019, facilitent cette transition. 

Ce dispositif permet aux entreprises de bénéficier d’une aide allant jusqu’à 700 euros par salarié et par vélo, assortie d’une exonération d’imposition. Ces mesures visent à soutenir l’objectif du plan de mobilité employeur, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre liés aux trajets domicile-travail.

Les entreprises qui encouragent leurs salariés à se déplacer à vélo pour se rendre au travail peuvent en retirer de nombreux avantages. L’amélioration du bien-être au travail et la hausse de la productivité individuelle en font partie. En effet, une activité physique régulière est corrélée à une meilleure concentration et créativité.

Le vélo d’entreprise se présente comme un choix gagnant pour tous. Il permet de préserver l’environnement, de favoriser la santé et le bien-être des salariés, tout en améliorant leur performance individuelle.

tendance vélo entreprise

La différence entre vélo de fonction et le vélo cofinancé ?

Un vélo de fonction est un vélo fourni par une entreprise à un employé pour ses déplacements professionnels, et parfois personnels, dans le cadre de son travail. Il s’agit d’un avantage similaire à une voiture de fonction.

L’entreprise est propriétaire de sa flotte électrique en cas d’achat. 

Un vélo cofinancé est un programme de soutien qui permet aux employeurs, de subventionner l’achat d’un vélo par leurs employés. L’employé devient lui-même propriétaire de son vélo.. 

L’objectif est d’encourager l’utilisation du vélo comme moyen de transport. Le vélo est mis à disposition par une entreprise pour les déplacements strictement professionnels de ses employés.

Chez BeeToGreen, nous sommes convaincus que le vélo est un levier puissant pour une mobilité réinventé, plus responsable, et plus saine, c’est la raison pour laquelle nous permettons à vos salariés de devenir propriétaire de leur vélo d’entreprise. Une solution à la fois flexible et rentable.

Plan de mobilité employeur : les étapes pour le mettre en place efficacement

Le plan de mobilité employeur sont des actions concrètes qui ont pour objectif : 

  • Optimiser les trajets domicile-travail
  • Garantir à tous l’accès aux services de transport de qualité
  • Améliorer la qualité de l’air
  • Réduire la congestion dans les centres-villes
  • Améliorer les mobilités professionnels et personnels 
  • Développer les infrastructures de charge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Suis-je concerné ?

Les entreprises de 50 salariés et plus sur un même site situé dans une agglomération de plus de 100 000 habitants doivent élaborer un plan de mobilité employeur. 

Il a pour objectif d’optimiser et d’augmenter l’efficacité des déplacements liés à l’activité de l’entreprise, en particulier ceux de son personnel.

Il n’a pas pour objectif uniquement le vélo, mais l’ensemble des moyens de déplacements qui encouragent la réduction des émissions carbones. 

  • Transports en commun
  • Covoiturage
  • Mobilités actives (marche, vélo, etc.)

Venir au vélo au travail, une tendance forte chez les salariés

Longtemps boudé par les salariés français, le vélo pour se rendre au travail connaît un regain d’intérêt certain, inspiré par les pays nordiques comme les Pays-Bas où la pratique est déjà bien ancrée. 

Cette tendance s’inscrit dans une volonté de transition vers des villes plus vertes, dépolluées et désencombrées.

Les nombreux aménagements de pistes cyclables fleurissant à travers l’hexagone ont ainsi convaincu de nombreux Français à franchir le pas, qu’il s’agisse d’un VAE urbain, d’un vélo cargo ou même d’une trottinette électrique.

En France, plus de 700 000 personnes effectuent quotidiennement leur trajet domicile-travail à vélo. Ce chiffre, bien que représentant seulement 4,5% des salariés français, met en lumière une évolution notable des comportements.

Entre 2015 et 2020, plus de 150 000 Français ont fait le choix de troquer leur voiture pour le vélo pour se rendre sur leur lieu de travail ou d’études (Insee, Enquêtes annuelles de recensement 2015, 2020). 

Cette tendance confirme l’aspiration croissante des salariés pour des moyens de transport plus responsables et respectueux de l’environnement.

 

Le succès du vélo d’entreprise se résume en 3 points :

  • Ecologique : zéro émission de gaz à effet de serre, lutte contre la pollution atmosphérique, réduction des nuisances sonores.
  • Economique : Faible coût d’achat et d’entretien, économies sur l’essence, le parking et l’assurance.

Sanitaire : Forme physique, lutte contre le stress, bien-être mental, gain de temps dans les bouchons.

La mobilité durable comme élément de la marque employeur

Dans un contexte de recrutement tendu, attirer de nouveaux talents, mais aussi et surtout les garder, le vélo se présente comme un élément fort de votre marque employeur. 

L’alignement des valeurs affichées par une entreprise avec les aspirations des candidats est aujourd’hui un facteur clé d’attractivité. 

Le vélo s’impose également comme un excellent outil de fidélisation des collaborateurs, qui sont plus enclins à s’engager sur le long terme pour une entreprise ayant des ambitions écologiques. 

En effet, 80% des salariés déclarent vouloir travailler pour une entreprise qui partage leurs valeurs. La mobilité est devenue un enjeu majeur, mais aussi un sujet tendance, et c’est tant mieux. 

L’écologie est un défi que les entreprises doivent aussi prendre en considération dans leur stratégie de croissance, leur culture interne et l’image véhiculée par les collaborateurs.



Les questions les plus posées concernant le vélo d'entreprise

Selon une enquête publiée par l’Insee, un actif sur deux résidant en zone rurale parcourt plus de 13 kilomètres pour se rendre au travail. La distance idéale pour enfourcher son vélo.

À une vitesse moyenne de 25 km/h, il faudra au salarié 31 minutes pour parcourir les 13 kilomètres qui le séparent de son adresse professionnelle.

En ville, où les distances ne sont souvent que de quelques kilomètres, le vélo, qu’il soit électrique ou musculaire, pourrait parfaitement convenir.

Par ailleurs, le forfait mobilité durable, qui permet aux entreprises de financer les déplacements domicile-travail de leurs salariés, s’applique aux deux types de vélos, qu’ils soient électriques ou musculaires.



L’un a des avantages à court terme : investissement de départ moins important, véhicule neuf et récent, etc. On parle ici du leasing. Selon le contrat, il est possible d’avoir une location avec option d’achat (LOA) qui permet de racheter le vélo au prix résiduel. Option parfaite pour les gros rouleurs.

L’autre permet de posséder le vélo et donc de pouvoir le revendre à terme et d’en disposer comme bon vous semble. Le prix final est moins élevé s’il s’agit d’un achat.

Les marques plébiscitées par les acheteurs sont nombreuses, en voici quelques exemples :

  • Moustache
  • Lapierre
  • Decathlon
  • Peugeot
  • Cowboy
  • Tenways

Si le fabricant est un critère de sélection important, il ne faut pas négliger d’autres points essentiels pour choisir le meilleur vélo d’entreprise pour vos salariés :

  • Le modèle est-il adapté au nombre de kilomètres moyen parcourus entre le domicile et le lieu de travail ?
  • Le prix que vous êtes prêt à allouer, en tenant compte du forfait mobilité durable (FMD) accordé à vos salariés.
  • Les frais d’entretien, qui incluent la courroie de distribution, les freins, la batterie et les révisions courantes. Il est important de connaître et d’anticiper ce budget vélo par salarié.
  • La livraison et le montage du vélo, ainsi que l’assurance contre le vol et les dommages.

L’employeur verse le FMD à ses collaborateurs. Dans le secteur public, une fois la demande acceptée, il faudra attendre 12 mois avant de recevoir le montant exact de l’aide mobilité.

Pour pouvoir bénéficier du forfait mobilité durable, il suffit que le collaborateur fasse une demande auprès de son employeur.

Si le forfait est en place et que les conditions légales sont remplies, l’entreprise ne peut refuser le FMD au demandeur. Dans le secteur public, la demande doit être faite avant la fin de l’année civile, soit le 31 décembre.

Ressources

⇢ Besoin d’aide pour choisir le bon vélo ? Découvrez notre article.

Vous aimeriez profiter de BeeToGreen dans votre entreprise ?